Acheter ou vendre son véhicule d’occasion, ça ne s’improvise pas ! Tout l’été, retrouvez nos conseils et astuces pour bien vendre ou bien acheter votre véhicule d’occasion et ainsi éviter les mauvaises surprises : cette semaine, on vous en dit plus sur le contrôle technique.

Il est possible de vendre un véhicule d’occasion sans contrôle technique, mais dans 2 cas seulement : si le véhicule a moins de 4 ans ou si vous le vendez à un garage ou un concessionnaire. Dans les autres cas, le contrôle technique est obligatoire pour la vente d’un véhicule d’occasion. Vous devez remettre à l’acheteur l’original du certificat de contrôle technique, fait en France (ou dans l’Union Européenne si le véhicule y était précédemment immatriculé), datant de moins de 6 mois (ou 2 mois si une contre-visite a été prescrite). Ce document sera exigé par la préfecture pour l’immatriculation du véhicule.

Ce qu’il vous dit : Le contrôle technique examine 124 points de votre véhicule (suspension, éclairage, freinage, carrosserie…) qui peuvent donner lieu au relevé de 410 défauts, dont 72 soumis à contre-visite.

Ce qu’il ne vous dit pas : En cas de contre-visite, les défauts une fois corrigés ne figurent pas sur le rapport de contre-visite. Il faut donc bien penser à demander au vendeur le rapport du contrôle technique initial.

Malgré un rapport de contrôle technique vierge, le véhicule peut toujours montrer des défectuosités. En effet, les contrôleurs suivent une liste précise qui ne couvre pas toutes les anomalies possibles. Leur contrôle ne porte que sur l’aspect visuel (mauvaise fixation, défaut d’étanchéité…) et sur le bon fonctionnement (pour le freinage par exemple). Certains organes mécaniques essentiels comme le moteur, la courroie de distribution, la boîte de vitesse ne font pas partie de leurs recherches. Certaines pièces d’usure comme les amortisseurs font l’objet d’une vérification spécifique : en effet, le contrôle technique prévoit un test du déséquilibre entre les deux roues d’un même essieu. Si un déséquilibre est constaté, cela peut s’expliquer par l’usure anormale d’un des amortisseurs, l’anomalie sera donc signalée. En revanche, si les deux amortisseurs présentent une usure avancée mais identique, il n’y aura pas de déséquilibre et le contrôle sera favorable. Pourtant, ces défauts peuvent entraîner des dépenses supplémentaires, et être préjudiciables pour le confort, la distance de freinage et la tenue de route, et donc votre sécurité.

renault-pro-plus-apv-4.jpg.ximg.l_6_m.smart

Il ne faut surtout pas se fier qu’au certificat de contrôle technique pour juger de l’état de la voiture d’occasion que vous prévoyez d’acheter. D’autres vérifications comme celles du carnet d’entretien, des factures ou encore l’essai et le tour du véhicule viennent compléter ce document.

Pour vous éviter le risque d’une contre-visite, les concessions du réseau PROMOCAR Renault Saint-Nazaire, Guérande, La Baule et Trignac vous proposent un pré-contrôle technique gratuit de votre véhicule, où tous les points de contrôle seront vérifiés. Vous pourrez ainsi passer le contrôle technique dans le centre de votre choix, en toute sérénité !